les phrases tueuses d’initiative les plus connues

  1. nous avons déjà fait cela avant, cela n’a pas marché
  2. ne faisons pas de vagues
  3. ils vont dire que nous sommes fous
  4. nous marcherions sur trop de plates-bandes
  5. mets ta casquette de manager
  6. ce n’est pas ton job
  7. ce n’est pas la manière dont nous fonctionnons ici
  8. je suis dans le métier depuis 15 ans…
  9. ce n’est pas politiquement correct
  10. laissez-moi être l’avocat du diable
  11. personne ne vous comprendra
  12. c’est impossible
sources: HRPA 2015

Forget-the-reasons-why-it-wont-work

Vous en connaissez d’autres ?

l’entreprise polycellulaire

MHD-Schemasvi-07

je ne peux garder pour moi ce fabuleux article d’Hubert Landier sur les origines de la hiérarchie et sa pertinence dans notre environnement actuel.

Il m’a de suite rappelé le post que j’avais réalisé sur le terme régalien et la manière dont inconsciemment nous sommes restés sur des schémas mentaux nous enfermant dans une construction historique.

Il est d’autant plus interpellant qu’Hubert Landier avait déjà en 1989 écrit un ouvrage appelé « « L’entreprise poly cellulaire, pour penser l’entreprise de demain ».

Nous sommes en 2014, que s’est il passé pendant les vingt années qui se sont écoulées… je vous laisse réagir

Découvrez « Vers un monde polycellulaire »

 

une entreprise ouverte à la créativité de ses salariés !

Innovation, innovation… l’objet de 80 pages dans le dernier enjeux les Echos, sujet des oraux de sortie de l’EM Grenoble 2014, et indéniablement un enjeu pour nos entreprises. La question est: comment concilier innovation et bien être au travail ? L’innovation peut elle contribuer à notre épanouissement professionnel ?

Lorsque que nous creusons ces deux problématiques, les liens convergent très souvent vers le concept d’open innovation.

1. L’open innovation, en quoi cela consiste ?

Le concept d’Open Innovation est né des travaux d’Henry Chesbrough réalisés en 2003 et dont il donne la définition suivante:

L’open innovation est un paradigme qui part du principe que les entreprises peuvent et doivent utiliser aussi bien des idées externes que des idées internes et des chemins vers les marchés internes et externes dans l’objectif de progresser technologiquement. L’innovation ouverte rassemble les idées internes et externes présentes au sein d’architectures ou systèmes dont les besoins sont définis par des business models.

25608353

Or pour bénéficier de la quintessence créative des personnes qui constituent notre entreprise, la notion de bien-être semble indispensable. Quelle composante du bien être cela implique t’il ?

1. confiance: toute idée est bonne à écouter, qui mieux que les salariés sont en capacité de simplifier leur environnement de travail étant confrontés au quotidien à des dysfonctionnements, lenteurs, gaspillage ?

2. autonomie: la créativité implique le libre arbitre, la liberté d’exprimer une idée. Dans le mesure où il n’y a pas de programmation d’idées, nous devons être en capacité d’utiliser notre temps à la création, au développement d’idée à l’instant où celle ci émerge.

3. sens: en quoi la participation des salariés est elle indispensable à la création de valeur dans l’entreprise ? Il est important d’accompagner et de valoriser les démarches innovantes, d’expliquer en quoi elles impactent l’environnement de l’entreprise et en quoi les salariés sont des acteurs indispensables.

4. reconnaissance: combien d’entreprise mettent en place des « boîtes à idées » dont les idées sont traitées faute de process clair, quelques années plus tard ? Ce qui génère de la part des salariés frustration et désengagement. Une idée doit être analysée immédiatement, en tout cas à minima donner un feedback sur la prise en compte du dépôt de l’idée  et du délai de traitement (qui doit rester raisonnable si l’on veut une dynamique en terme de créativité).

Votre regard sur le développement de l’innovation par les salariés m’intéresse, avez-vous des exemples à nous proposer ?

idée

la royauté en entreprise ;-)

lors d’une présentation d’organisation d’entreprise, une expression a éveillé ma curiosité: les fonctions régaliennes !

Quel concept se cache derrière cet adjectif ?

Direction Wikipedia:

 » Régalien (du latin regalis, royal1) définit ce qui est attaché à la souveraineté (peuple, roi, selon les régimes politiques).

Dans Recherches sur la nature et les causes de la richesse des nations, Adam Smith constate que les souverains abusent de leurs pouvoirs en voulant partir en guerre trop souvent, posant des problèmes de dettes souveraines trop élevées.

Adam Smith veut réduire les pouvoirs régaliens à :

  • protéger la société contre toute violence intérieure ou extérieure ;
  • protéger tous les membres de la société contre l’injustice ou l’oppression causée par un autre membre, ou bien établir une administration exacte de la justice ;
  • fournir des infrastructures et des institutions publiques, qui sont bénéfiques à la société, mais qu’un entrepreneur privé ne peut pas financer lui-même profitablement »

En quoi le terme régalien peut il être associé au monde de l’entreprise ? A vos claviers !!

aspirations, inspirations et déceptions…

La rentrée propice à de nouveaux projets conduits par une énergie débordante s’annonce compliquée 😉 Enthousiaste à l’idée de suivre les rdv du numérique managers d’ Entreprise & Personnel, j’ai appris ce lundi de rentrée que faute de participants ceux-ci n’auraient pas lieu.

Très bon sujet pour mon blog: où sont les pionniers des nouvelles technologies managériales ?? Comment un thème aussi porteur ne peut il pas attirer plus de deux personnes en France ??

Rappel du contenu rdv du numérique « managers » : Benchmark des meilleures pratiques + veille (témoins issus de l’univers digital, précurseurs, experts, etc.) + co-élaboration de scénarios d’évolution + réalisation d’une synthèse diffusée uniquement au sein des entreprises participantes

Quelle ne fut pas ma déception ! je trouvais l’expérience très intéressante, un incubateur d’idée sur la thématique de l’impact du Digital sur nos modes d’organisation et peut être un élargissement vers quelle sera l’entreprise de demain (ouvrant des perspectives sur les nouvelles technologies managériales).

Chaque jour nous avons l’exemple d’entreprises ayant pris le virage de l’entreprise libérée, de l’holacratie, de l’innovation managériale en général.

Un très bon article dernièrement trouvé sur l’expérience de la Biscuiterie Poult témoigne de l’intérêt porté sur le sujet par des entreprises référentes sur leur secteur d’activité.

Quoi qu’il en soit vivement la prochaine conférence d’IGI Partners sur le thème « Du chaos à l’émergence, mode d’emploi destiné aux entreprises » le 15 septembre !!

Votre retour m’intéresse 😉