les phrases tueuses d’initiative les plus connues

  1. nous avons déjà fait cela avant, cela n’a pas marché
  2. ne faisons pas de vagues
  3. ils vont dire que nous sommes fous
  4. nous marcherions sur trop de plates-bandes
  5. mets ta casquette de manager
  6. ce n’est pas ton job
  7. ce n’est pas la manière dont nous fonctionnons ici
  8. je suis dans le métier depuis 15 ans…
  9. ce n’est pas politiquement correct
  10. laissez-moi être l’avocat du diable
  11. personne ne vous comprendra
  12. c’est impossible
sources: HRPA 2015

Forget-the-reasons-why-it-wont-work

Vous en connaissez d’autres ?

Bilan 2014, merci à vous pour vos visites !!!

Les lutins statisticiens de WordPress.com ont préparé le rapport annuel 2014 de ce blog.

En voici un extrait :

Un tramway de San Francisco peut contenir 60 personnes. Ce blog a été visité 490 fois en 2014. S’il était un de ces tramways, il aurait dû faire à peu près 8 voyages pour transporter tout le monde.

Cliquez ici pour voir le rapport complet.

La nature fractale de l’entreprise

De retour des conférences « Chaos, mode d’emploi » et « une nouvelle technologie managériale: l’holacratie » co animées par Bruno Marion et Bernard Marie Chiquet, je relis mes notes.

Fractal, fractal, mais n’ai je pas déjà entendu ce terme ? Mais oui bien sûr !! dans l’excellent essai de Dominique Turcq et Daniel Charles « la nature fractale de l’entreprise 2.0 et autres paradigmes ».

L’entreprise y est comparée à une société bouteille qui se transforme par la force (du chaos) en entreprise fractale. Tiens chaos ? et oui également expliquée dans cet essai et qui rejoint la présentation de Bruno Marion, la notion de théorie du chaos ! La boucle est bouclée ?

Bref si mon article vous a mis chaos sachez que vous pouvez vous procurer cet essai ici et le livre de Bruno Marion ici

une entreprise ouverte à la créativité de ses salariés !

Innovation, innovation… l’objet de 80 pages dans le dernier enjeux les Echos, sujet des oraux de sortie de l’EM Grenoble 2014, et indéniablement un enjeu pour nos entreprises. La question est: comment concilier innovation et bien être au travail ? L’innovation peut elle contribuer à notre épanouissement professionnel ?

Lorsque que nous creusons ces deux problématiques, les liens convergent très souvent vers le concept d’open innovation.

1. L’open innovation, en quoi cela consiste ?

Le concept d’Open Innovation est né des travaux d’Henry Chesbrough réalisés en 2003 et dont il donne la définition suivante:

L’open innovation est un paradigme qui part du principe que les entreprises peuvent et doivent utiliser aussi bien des idées externes que des idées internes et des chemins vers les marchés internes et externes dans l’objectif de progresser technologiquement. L’innovation ouverte rassemble les idées internes et externes présentes au sein d’architectures ou systèmes dont les besoins sont définis par des business models.

25608353

Or pour bénéficier de la quintessence créative des personnes qui constituent notre entreprise, la notion de bien-être semble indispensable. Quelle composante du bien être cela implique t’il ?

1. confiance: toute idée est bonne à écouter, qui mieux que les salariés sont en capacité de simplifier leur environnement de travail étant confrontés au quotidien à des dysfonctionnements, lenteurs, gaspillage ?

2. autonomie: la créativité implique le libre arbitre, la liberté d’exprimer une idée. Dans le mesure où il n’y a pas de programmation d’idées, nous devons être en capacité d’utiliser notre temps à la création, au développement d’idée à l’instant où celle ci émerge.

3. sens: en quoi la participation des salariés est elle indispensable à la création de valeur dans l’entreprise ? Il est important d’accompagner et de valoriser les démarches innovantes, d’expliquer en quoi elles impactent l’environnement de l’entreprise et en quoi les salariés sont des acteurs indispensables.

4. reconnaissance: combien d’entreprise mettent en place des « boîtes à idées » dont les idées sont traitées faute de process clair, quelques années plus tard ? Ce qui génère de la part des salariés frustration et désengagement. Une idée doit être analysée immédiatement, en tout cas à minima donner un feedback sur la prise en compte du dépôt de l’idée  et du délai de traitement (qui doit rester raisonnable si l’on veut une dynamique en terme de créativité).

Votre regard sur le développement de l’innovation par les salariés m’intéresse, avez-vous des exemples à nous proposer ?

idée